Möchten Sie zur deutschen Seite wechseln?JaNeina
Close
Communiqué de presse
Technology|Market Opportunities and Innovation|Trends and Forecasting|France|French

Près d'un tiers des personnes estiment que le stockage dans le cloud est indispensable

29.07.2015

- Les pays d'Amérique latine regroupent le plus de personnes qui considèrent le stockage dans le cloud comme indispensable   Les pays d'Amérique latine regroupent le plus de personnes qui considèrent le stockage dans le cloud comme indispensable

 

 

- Les Allemands, les Canadiens et les Australiens ne sont pas convaincus

 

 

Suresnes, le 29 juillet 2015 – Dans le monde entier, près d'un tiers des personnes interrogées sont tout à fait d'accord pour dire que le stockage dans le cloud est indispensable pour elles, avec une très forte approbation au Mexique, au Brésil, en Turquie, en Chine et en Russie. 

GfK a demandé à des internautes dans 22 pays dans quelle mesure ils étaient d'accord ou pas avec la déclaration suivante : « Il est pour moi indispensable d'accéder ou de stocker mes photos, mes documents, ma musique et mes autres contenus dans « le cloud » (« le cloud » étant défini comme un « emplacement en ligne sûr auquel vous pouvez accéder depuis n'importe quel endroit ou à partir de n'importe quel appareil connecté»).

Près d’un tiers des personnes interrogées (31 %) sont fortement d'accord avec le fait que le cloud leur est indispensable, 13 % étant entièrement d'accord. Au contraire, 18 % sont nettement en désaccord.

Frédérique Bonhomme, Directrice Digital Market Intelligence chez GfK, commente : « Avec un pourcentage important d’internautes pour lesquels le cloud est indispensable, il existe un potentiel de marché évident pour les entreprises dans le secteur des technologies qui proposent des services améliorant l'expérience cloud - par exemple, plus de sécurité ou des services personnalisables, comme des albums photo numériques que l'on peut facilement partager avec d'autres personnes. »

L'attrait grandissant du cloud ne porte pas tant sur le stockage (un bon disque dur externe fournit le même service) que sur la commodité : pouvoir accéder à des fichiers depuis n'importe quel device ou lieu, sans avoir à transporter un disque dur externe ou une clé USB. Il élimine également le risque de casser ou de perdre son dispositif de stockage ainsi que tous les éléments qu'il contient. En particulier, le cloud offre une façon simple de sécuriser des photos et vidéos prises avec des smartphones, lorsque leur capacité de stockage arrive à saturation ou que l'appareil n'est pas accessible - avec l'avantage de pouvoir accéder aux images depuis tout device. En intégrant ces motivations d'utilisation, les entreprises pourront adapter leurs offres en vue de trouver un écho sur le "marché du cloud" en pleine expansion.

Les personnes entre 30 et 39 ans sont les plus dépendantes du cloud  

Dans l'ensemble, le groupe le plus dépendant du cloud est celui des 30-39 ans. Dans cette tranche d'âge, le cloud est indispensable pour 37 %, alors que 12% seulement ne l’estiment pas indispensable. Ils sont suivis de près par les 20-29 ans (35 % fortement d’accord, 13% pas d’accord).

C'est seulement lorsqu'on regarde les groupes d'âges plus élevés que l'équilibre est inversé. Pour ceux dont l'âge se situe entre 50 et 59 ans, seul un quart (24 %) est fortement d'accord avec le fait que le cloud lui est indispensable, tandis que 29 % ne sont pas d'accord. Le fossé est encore plus évident pour les personnes âgées de 60 ans ou plus (19 % fortement d’accord seulement contre 35 % en désaccord).

Les Latino-Américains sont très enthousiastes vis-à-vis du cloud ; les Allemands, les Canadiens et les Australiens restent encore à convaincre   

En analysant les pays individuellement, le Mexique est clairement le « leader du cloud », avec presque la moitié (49 %) de sa population en ligne qui considère fortement que le cloud lui est indispensable. Viennent ensuite le Brésil (44 %), la Turquie (43 %), la Chine (40 %) et la Russie (37 %). L'Argentine montre également une forte dépendance au cloud (36 %).

L'autre extrémité de l'échelle est dominée par l'Allemagne où la moitié (50 %) de la population en ligne est fortement en désaccord avec le fait que le cloud soit indispensable. Viennent ensuite le Canada (39 %), l'Australie (37 %) et la Suède (34 %).

En France, les avis sont plus partagés ; si moins d’un quart (22%) sont fortement d’accord avec l’importance du cloud, 27% sont en désaccord, pour autant cela traduit une certaine absence de prise de position et probablement de connaissance sur le sujet de la part du grand public.

Il est intéressant de noter que les pays qui ne considèrent pas le stockage dans le cloud comme indispensable sont ceux qui ont adopté Internet au tout début», poursuit Frédérique Bonhomme. « Les marchés qui sont passés à Internet tardivement ont tendance à être davantage orientés « mobile » et ont souvent ignoré l'étape PC ; ils comptent davantage de personnes pour qui le stockage dans le cloud est indispensable. Il en ressort que les personnes qui ont commencé avec des PC ou des ordinateurs portables (avec des espaces de stockage interne importants) doivent maintenant faire un effort d’adaptation au stockage dans le cloud.  Par contre, celles qui ont la plupart du temps uniquement utilisé des appareils portables considèrent comme normal le stockage dans le cloud.

Infographies

Moyenne totale : www.gfk.com/PublishingImages/Press/GfK-Infographic-Cloud-storage-Total-Web.jpg

Résultats des pays : www.gfk.com/PublishingImages/Press/GfK-Infographic-Cloud-storage-Countries-Web.jpg

À propos de l'étude  

Pour cette étude, GfK a interviewé plus de 26 000 personnes âgées de 15 ans et plus dans 22 pays, en ligne (en face à face en Ukraine), durant l'été 2014. Dans les pays concernés par l'enquête en ligne, les données ont été redressées pour les rendre représentatives de la composition démographique de la population âgée de 15 ans et plus sur chaque marché. Pour ce qui est de l'Ukraine, l'étude est représentative de la population urbaine des classes supérieures (tier 3) âgée de 15 ans et plus, à l'exception des milieux socio-économiques les plus pauvres. Les pays inclus dans ce communiqué de presse sont l'Allemagne, l'Argentine, l'Australie, la Belgique, le Brésil, le Canada, la Chine, la Corée du Sud, l'Espagne, les États-Unis, la France, Hong Kong, l'Italie, le Japon, le Mexique, la Pologne, le Royaume-Uni, la Russie, la Suède, Taïwan, la Turquie et l'Ukraine.

Contacts Presse :

GfK Consumer Experiences

Frédérique Bonhomme, Tel : +33 (0) 1 74 18 67 36 / Frederique.Bonhomme@gfk.com

Patricia Schmied, Tél : +33 (0)1 74 18 66 99 / Patricia.Schmied@gfk.com

A propos du Groupe GfK

GfK est la source d'informations de référence sur les marchés et les consommateurs, qui permet à ses clients de prendre des décisions stratégiques. Plus de 13 000 experts des études de marché combinent leur passion à 80 années d'expérience en analyse des données. GfK enrichit ainsi de sa vision globale les insights locaux dans plus de 100 pays. Grâce à l’utilisation de technologies innovantes et à la maîtrise de l’analyse des données, GfK transforme les Big Data en Smart Data, permettant ainsi à ses clients d'améliorer leur compétitivité et d'enrichir les expériences et les choix des consommateurs. Pour plus d’information, visitez www.gfk.com/fr

Download (PDF)

General