Möchten Sie zur deutschen Seite wechseln?JaNeina
Close
Communiqué de presse
Financial Services|Market Opportunities and Innovation|France|French

Près de trois personnes sur dix craignent de ne pouvoir bénéficier d'une retraite de qualité

22.09.2015

Suresnes, le 22 septembre  2015 – Au niveau global, près de trois personnes sur dix (28 %) craignent de ne pas pouvoir se permettre de mener la vie qu'elles souhaitent à la retraite, et parmi elles une personne sur dix (11 %) en doute totalement. À l'inverse, 42 % des personnes interrogées pensent qu'elles disposeront de l'argent nécessaire pour mener la vie à laquelle elles aspirent, et 18 % d'entre elles en sont totalement convaincues.   

Telles sont les conclusions d'un sondage réalisé en ligne cet été par GfK auprès de plus de 23 000 personnes dans 19 pays, auxquelles il a été demandé dans quelle mesure elles étaient d'accord ou non avec l'affirmation « Je suis confiant dans le fait que je disposerai de suffisamment d'argent à la retraite pour mener l'existence que je souhaite ».

Il ressort de cette étude qu'hommes et femmes partagent des degrés de certitude très proches. Lorsque l'on se penche sur les différentes tranches d'âge, en revanche, il en va autrement. C'est chez les plus âgés que l'on retrouve le plus fort taux de personnes peu ou pas convaincues de pouvoir disposer de moyens suffisants pour vivre la vie à laquelle elles aspirent à la retraite. Les groupes des 50-59 ans et des 40-49 ans font, pour plus d'un tiers d'entre eux (35 %), partie de cette catégorie, suivis par les 30-39 ans avec 29 %. Même chez les 20-29 ans, un groupe d'âge pour qui la retraite est très éloignée et qui dispose de tout le temps nécessaire pour la préparer, près d'un quart (23 %) des personnes interrogées craignent de ne pas avoir les moyens de mener la vie qu'elles souhaitent à la retraite.

Parmi ceux convaincus de leur capacité à pouvoir s'offrir la vie espérée à la retraite, les 20-29 % sont les plus optimistes : près de la moitié d'entre eux (48 %) sont en effet tout à fait ou plutôt d'accord avec l'affirmation. Ce taux décline légèrement pour passer à 45 % chez les 30-39 ans et tombe à peine à plus d'un tiers (36 %) chez les 40-49 et les 50-59 ans.

Comme le commente Armelle Belin, Directrice de Clientèle pour le secteur Finances chez GfK : « Ces résultats offrent aux institutions financières et à d'autres organisations des informations précieuses sur l'ampleur et le type de perspectives qui s'offrent à elles dans chaque tranche d'âge. Ainsi, le quart des 20-29 ans qui se préoccupe déjà de sa situation financière à la retraite est-il une cible idéale auprès de laquelle promouvoir des assurances retraite en soulignant l'intérêt de commencer à cotiser jeune. Les 15 % des plus de 60 ans persuadés de disposer de moyens suffisants à la retraite devraient quant à eux être réceptifs aux produits et services destinés à faire de la retraite une période plaisante en voyageant, partant en vacances, dînant au restaurant, vivant confortablement chez soi ou en s'achetant la voiture dont ils ont toujours rêvé ».

Les Américains et les Chinois sont les plus confiants dans leur capacité à pouvoir s'offrir une belle retraite   

À l'échelle des pays, les Américains, Chinois, Russes et Espagnols sont les plus convaincus de pouvoir disposer de fonds suffisants pour mener l'existence qu'ils souhaitent lorsqu'ils seront à la retraite. Les Américains ouvrent la voie avec 22 %, suivis par les Chinois avec 21 %, puis les Russes et les Espagnols avec 17 %.

Les Suédois, Polonais et Français se démarquent, à l'inverse, par leur absence totale de confiance. Les Suédois et les Polonais sont à 21 % en désaccord total avec l'affirmation, suivis par 20 % des Français. Plus particulièrement, les Français ne sont que 25% à être optimistes vs 40% qui n’imaginent pas aussi bien leur avenir. Il est intéressant de noter que les Russes, qui figurent parmi le trio de tête des personnes en parfait accord avec l'affirmation, arrivent en quatrième position du classement des pays en désaccord total (19 %) avec cette même affirmation, ce qui tendrait à indiquer une forte polarisation de ce marché.

Et Armelle Belin de conclure : « Les pays où il existe des régimes de retraite financés par l'État, à savoir la majorité des pays européens, sont moins confiants que ceux qui, à l'instar des États-Unis, ne proposent pas de régimes nationaux de retraite. Cela tend à montrer que les Européens ont fini par prendre conscience qu'avec le vieillissement de la population les pensions servies par les régimes nationaux de retraite ne suffiront peut-être pas pour vivre une retraite confortable. À l'inverse, les populations de pays comme l'Amérique qui savent depuis toujours qu'elles doivent financer leur retraite dès le début de leur carrière sont dans un meilleur état d'esprit que les Européens tout juste au fait de la situation ».

Voir les infographies   

Synthèse internationale : www.gfk.com/PublishingImages/Press/GfK-Infographic-Financials-Retirement-Total-Web.jpg

Comparaison entre les pays : www.gfk.com/PublishingImages/Press/GfK-Infographic-Financials-Retirement-Countries-Web.jpg

À propos de l'étude  

GfK a réalisé un sondage en ligne auprès de plus de 23 000 consommateurs âgés de 15 ans et plus dans 19 pays. Un travail de terrain a été mené au cours de l'été 2015 et les données réunies ont été pondérées pour les rendre représentatives de la composition démographique de la population en ligne âgée de 15 ans et plus sur chaque marché. Les pays couverts par le présent communiqué de presse sont l'Allemagne, l'Australie, la Belgique, le Canada, la Chine, la Corée du Sud, l'Espagne, les États-Unis, la France, Hong Kong, l'Italie, le Japon, les Pays-Bas, la Pologne, la République tchèque, le Royaume-Uni, la Russie, la Suède et la Turquie

A propos du Groupe GfK

GfK est la source d'informations de référence sur les marchés et
les consommateurs, qui permet à ses clients de prendre des décisions stratégiques. Plus de 13 000 experts des études de marché combinent leur passion à 80 années d'expérience en analyse des données. GfK enrichit ainsi de sa vision globale les insights locaux dans plus de 100 pays. Grâce à l’utilisation de technologies innovantes et à la maîtrise de l’analyse des données, GfK transforme les Big Data en Smart Data, permettant ainsi à ses clients d'améliorer leur compétitivité et d'enrichir les expériences et les choix des consommateurs. Pour plus de renseignements, veuillez consulter le site http://www.gfk.com ou suivez-nous sur Twitter : https://twitter.com/GfK

Download (PDF)

General